LA SIRÈNE - Anatole JAKOVSKY
Siramour

______________________________________________________________________

      Et toi,

        Te souviens-tu de cette sirène de cire que tu m'as donnée?

        Tu te prévoyais déjà en elle et dans celle qui te ressemble.

        Tu ne meurs pas de la transfiguration de mon amour, mais tu en vis, elle te perpétue.

        Car c'est l'amour qui prévaut même sur toi, même sur elle.

        Et tu ne seras vraiment morte

        Que le jour où j'aurai oublié que j'ai aimé.


        Cette sirène que tu m'as donnée, c'est elle.

        Sais-tu quelle chaîne effrayante de symboles m'a conduit de toi qui fut

        l'étoile à elle qui est la sirène?

        Ô soeurs parallèles du ciel et de l'Océan!

        Mais toi.

        Je t'ai rencontrée l'autre nuit,

        Une fameuse nuit d'orages, de larmes, de tendresse et de colère.

        Oui, je t'ai rencontrée, c'était bien toi.

        Mais quand je me suis approché et que je t'ai appelé et que je t'ai parlé,

        C'est une autre femme qui m'a répondu:

        "Comment savez-vous mon nom?"


    (extrait de Siramour, 1931)

  

Blainville-Crevon

Centre d'étude et de documentation Anatole Jakovsky-Frère

FERMER

Pour Desnos, sa relation avec Yvonne George et celle avec Youki ne faisaient qu'une. L'étoile s'était transformée en sirène. Le poème Siramour en donne un bel aperçu :

La petite sirène,

muse du poète

surréaliste,

Robert DESNOS